1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 6
  6. 7

 

 DISCOURS DU 11 NOVEMBRE 2021

 

La Première Guerre mondiale, de 1914 à 1918, a bouleversé l’histoire de notre pays et du monde entier. « Plus que toute autre guerre moderne, 14-18 reste dans les mémoires comme étant l’exemple ultime d’un déséquilibre entre coûts et enjeux.

C’est la guerre de la «génération sacrifiée»,  

Nous  voici à la  11° heure  du 11° jour du 11° mois  de cette  année 2021 pour commémorer la fin de cette épreuve

Commémorer, c’est savoir d’où l’on vient pour mieux appréhender ce qui nous relie et nous fédère.  

Commémorer, c’est renouveler le patriotisme, celui qui unit, celui qui rassemble, qui n’écarte personne au-delà des parcours, des croyances, des origines, et des couleurs de peau.

Commémorer, ce n’est pas seulement invoquer le passé ou le convoquer, c’est porter un message de confiance dans notre pays.
Ce que  nous  disent les  poilus , écrivait dans le figaro Jean-Louis Thiérot pour le  centenaire de 2014 :

« La mémoire de la Grande Guerre fait écho à l'identité de la France. Elle délivre le message d'un patriotisme libéré de la folie nationaliste et d'une unité nationale qui résiste à tous les communautarismes. 
Le leg du poilu aux Français c'est surtout que «L'union sacrée», n'est pas un vain mot. Coude à coude dans les tranchées, ceux qui croyaient aux lys, ceux qui croyaient à Marianne, l'instituteur casqué et le curé sac au dos, le paysan rouge du Limousin et l’hobereau de Vendée, se sont reconnus fils d'une même mère, la France.
Les stigmates de la guerre des deux France se sont effacés au creuset du sacrifice.
Comme l'espérait Péguy, «La République» est devenue «notre royaume de France», un royaume qui ne connaît ni races, ni religions.
Les contingents de «la plus grande France», venus du Sénégal, d'Algérie ou du Maroc démontrent que la France n'a pas de couleur.
Quiconque à Verdun, a vu le pinceau lumineux de l'ossuaire balayer les tombes chrétiennes marquées de la croix, les tombes juives frappées de l'étoile de David, les tombes musulmanes ornées du croissant, celui-là sait que la France a partie liée avec l'universel. Si les spahis, les tabors, les goumiers ont été nos frères d'armes, si nous avons su mourir côte à côte, alors il doit bien être possible de vivre ensemble aujourd'hui ! »

Voilà donc le message contemporain de ceux de 14 :
« Retrouvez le sens de l'unité! Voyez ce qui vous rassemble plus que ce qui vous divise. Cultivez les valeurs de la république ! »

Fort du message des poilus,  aujourd’hui nous accompagnons par la pensée avec le président de la République, Hubert Germain, le dernier compagnon de la libération, décédé le 12  octobre, à sa dernière demeure au Mont Valérien au milieu de ses camarades…
La  voix de ces héros de la seconde guerre mondiale fait écho et pour nous s’ajoute à la mission que tous ces combattants nous confient.

Robert Chambeiron compagnon de  Jean Moulin, décédé  en 201,4 nous exhortait :
« Aujourd’hui, les valeurs de la Résistance sont menacées.
On voit resurgir de plus  en plus de campagnes de dénigrement, l’apologie de Vichy, le racisme est quotidien.
Cela signifie que les valeurs humanistes ne sont pas acquises pour toujours. Nous devons nous unir, lutter avec fermeté et sans concession contre les résurgences du nazisme et du racisme.
Autrement dit, au volontariat que fut le nôtre, il y a soixante-dix ans, doit succéder un nouveau volontariat au service des valeurs de la Résistance.
Une société est en péril lorsque le tissu social se déchire, quand la fracture s’élargit entre « le peu » qui ont trop et le « reste » qui a peu, quand la désespérance frappe une large fraction de la population. Sans justice, sans égalité, sans solidarité, la démocratie devient un mot vide de sens. La remise en cause de ce qu’on appelle les acquis de la Résistance, notamment sur le plan social, constitue un recul historique qui tend à priver de son sens véritable le combat du peuple français pour sa libération. »

Vive la paix  Vive l’Europe Vive la république
Vive la France

 

Liens utiles

Plan interactif

Mairie de Versonnex

21, chemin Levé
01210 VERSONNEX

04-50-41-15-59

Envoyez-nous un e-mail